Comment faire viabiliser un terrain ?

Astuces
29.11.17
Comment faire viabiliser un terrain ?

Rendre un terrain adapté à la construction et présentable sur le marché de l'immobilier ne constitue pas une activité anodine pour les lotisseurs. La viabilisation constitue la plus grosse partie du travail, bien avant la division d'un terrain en parcelle. Effectivement, mettre en place de nouvelles infrastructures demande du temps et de l'argent. Certains lotisseurs ont vraiment peur de certaines étapes de la viabilisation, ce qui les pousse à préférer un lotissement déjà « dans les normes ». Si vous voulez connaître les étapes nécessaires pour rendre un terrain viabilisé, voici les procédures à suivre.

Se procurer le certificat d'urbanisme pré-opérationnel

La viabilisation d'une surface immobilière représente une étape essentielle, que l'on soit lotisseur ou  particulier, quand on veut vendre ou construire sur un terrain. Pour commencer la procédure, la mairie est incontournable, afin de nous procurer le certificat d'urbanisme pré-opérationnel. Ce document permettra de savoir en détail le type de raccordement encore à installer sur les lieux. Fort heureusement, cette première étape ne coûte rien. Par contre, il faudra se munir de certains papiers pour l'obtenir. Ces derniers ne sont rien d'autre que les pièces justificatives de la propriété foncière, que nous soyons lotisseurs, promoteurs ou particuliers, suivis d'un autre document qui récapitule en détail les futures constructions qui vont être érigées sur les lieux. Sans ces documents, le certificat ne pourra pas être délivré et la viabilisation restera impossible. Ce certificat est également indispensable dans les démarches effectuées par les entreprises. 

S'occuper de l'arrivée d'eau

S'il y a un élément essentiel dans toutes les constructions, c'est l'eau. Le raccord au point d'eau est un des plus importants critères de valorisation d'un terrain. Un lotisseur qui possède assez d'expérience dans son travail s'occupe toujours en premier lieu de l'arrivée de l'eau. Dans le cas où le lotisseur ne possède pas assez de fonds et doit choisir entre l'eau et le gaz, la question ne se pose pas, c'est le liquide qui l'emporte. Afin de déterminer le point d'eau le plus proche, il faut passer par la société des eaux dans la localité et s'informer sur les procédures à faire, sans oublier de se préparer financièrement. Normalement, le lotisseur devra remplir un formulaire fourni par la mairie et le donner à la société des eaux. Cette société enverra ensuite des représentants sur le terrain afin d'examiner le terrain et d'estimer un prix du raccordement avec l'eau. Si l'eau potable est essentielle, le raccordement des conduits d'eau usée avec les égouts devient de moins en moins fréquent en France.

Le branchement avec l'arrivée du gaz et la source d'électricité

En ce qui concerne le branchement au réseau électrique, le lotisseur devra négocier avec l'ERDF. Les formulaires nécessaires dans cette démarche sont presque semblables, sauf les spécificités de l'entreprise : une copie du permis de construire, un plan du terrain et un autre formulaire spécifique que l'entreprise demandera.